Concernant les changements de politique tarifaire : 

Rappel du pourquoi :


Ancienne formule : abonnement annuel (2002 – 2018)

Avantages :

  • Simplicité absolue
  • Coût dérisoire pour les loueurs (entre 40 et 80€ / an) quel que soit le nombre de semaines louées.

Inconvénients :

  • Une trop grosse partie des loueurs ne tenait pas à jour leur planning : grosse insatisfaction des locataires et perte de ces derniers … Il n’y a pas plus grave comme inconvénient : si on perd les locataires, le site disparait …
  • La triche : certains loueurs mettaient une annonce (ou quelques unes pour les agences immobilières) et remplissaient plusieurs, voir des dizaines de logements pour un coût dérisoire.

 Formule 2018 : Crédits contacts forfaitaires selon type de logement

– 4 crédits quand un locataire contacte pour un studio
– 5 crédits quand un locataire contacte pour un appartement
– 7 crédits quand un locataire contacte pour un chalet

Avantages :

  • Règle les 2 inconvénients de l’abonnement puisque chaque loueur paye au prorata des contacts, du coup les plannings sont beaucoup mieux tenus à jours (c’est le jour et la nuit) et les tricheurs ne peuvent plus tricher …
  • Autre avantage un coût variable entre les différents types de loueurs, le loueur occasionnel qui ne loue que les 2 semaines de février où son logement est inoccupé a besoin de beaucoup moins de contacts que le loueur pro qui cherche à louer toute l’année.
    Donc une certaine équité, c’est un avantage pour les petits loueurs et un surcoût pour les pro.

Inconvénients :

  • Avec la montée en puissance des courts séjours, des failles sont apparues : il n’est pas normal de payer 7 crédits pour une demande pour un chalet sur un week-end a 500€ et 7 crédits sur une quinzaine a 8000€ (en pourcentage, y a une demande qui coute 16x plus que l’autre !)… et il y a des cas bien pires : des petits appartements à la Norma à 150€ le week-end au même coût (5 crédits) qu’un appartement à Courchevel à plus de 10 000 € la semaine … : l’écart est trop grand.
  • Autre inconvénient nous perdons de l’argent depuis 2018, car les tarifs n’ont pas été bien calibrés et les charges d’achat de publicité Google et Facebook ont explosé (> 25 000 Euros l’an dernier) voir l’article comment fonctionne google

Note : Les coûts sont restés très faibles (en moyenne < 0,5% des revenus générés), les revenus de Chalet-Montagne n’ont pas augmenté il y a juste eu un transfert des coûts entres les loueurs occasionnels et les loueurs pro. 


Formule 2022 : Crédits indexés sur le coût de la période demandée

Plafonné à 20 crédits pour une demande sur une période > 5100€

Avantages :

  • Homogénéité du coût quel que soit le type de logement, une demande pour un week-end a 3000€ dans un chalet coutera la même chose que la demande d’une semaine dans un appartement à 3000€ aussi, cela me semble plus logique ?
  • Baisse du coût sur les demandes basse saison (hors saison, été, week-end) pour les logements peu onéreux (Ex : pour un chalet loué 500€ le week-end : le coût de la demande passe de 7 à 4 crédits)

Inconvénients :

  • Le coût n’est plus facilement prévisible car il varie pour chaque demande.
  • Les propriétaires ont tendance à ne voir que l’augmentation en pourcentage sur une demande très haute saison mais pas les baisses dans les autres cas (un effet psychologique non prévu)
  • La complexité du calcul et de la mise en place.

L’idée de cette nouvelle formule est de résoudre plusieurs problèmes :   

  1. Les incohérences des coûts avec les crédits contact forfaitaires (voir plus haut)  
  2. Pourvoir absorber l’augmentation de nos charges publicitaires, particulièrement les achats de mots clé dans Google et Facebook qui deviennent inévitables et lourds. 

Le marché a changé, Internet n’est plus gratuit, car Google a un monopole et vend la présence sur son moteur, nous avons face à nous des mastodontes qui eux se rémunèrent à coup de 15% à 18% de commission sur chaque période louée, ce qui leur donne des moyens colossaux pour « acheter » les locataires à grand coup de publicité. Ils sont cotés en bourse et doivent progresser chaque année … Nous n’avons pas cette prétention, nous avons même refusé de vendre nos loueurs à une très grande plateforme à une époque où il y avait plus (+) d’annonces en station sur Chalet-Montagne.com que sur leur site…

Nous ne tirons pas le marché vers le bas contrairement aux grandes plateformes.

Alors oui si vous avez la chance de louer des biens à plus de 1500 euros en moyenne toute l’année les coûts vont augmenter (pouvant passer de 0,5% à 1,5% des revenus générés) en pourcentage je reconnais que c’est une forte augmentation, mais dans l’absolu, on part de tellement bas…

Évidemment cette augmentation étant basée sur des contacts et non pas sur des réservations (puisque nous n’avons pas de réservation en ligne à ce jour, c’est à l’étude), il y aura des locations qui se loueront dès le premier contact (location avec un bon rapport qualité/prix, loueur qui répond rapidement et professionnellement, … ) et d’autres qui auront besoin de 3, 4 voire plus de contacts car ce sont des locations plus difficiles à louer ou que le loueur n’est pas super dispo, met trop de temps à répondre aux demandes (les locataires ont trouvé autre chose entre temps… ) 

A titre de comparaison sur les commissions :

  • Nous payons de la TVA : 20% ; la plupart des loueurs n’y sont pas soumis.
  • Nos frais bancaires (quand un loueur nous paye par CB) : environ 1,5%
  • AirBnB, Abritel, Booking etc : Autour de 15/18%
  • Une agence immobilière :  12%
  • Le Bon Coin (formule réservation) autour de 7%

Nous restons donc très, mais alors très raisonnables mais il faut que nous puissions payer les augmentations de charges publicitaires sinon ce sera la fin de Chalet-Montagne.com et il ne restera que les autres …

La formule mise en place en juin reste « expérimentale », j’avoue que nous ne sommes pas sûrs de nous et nous la modifierons si nous constatons une erreur de notre part. 

Notre objectif n’est pas de gagner de l’argent sur le dos des loueurs, notre objectif est de garder Chalet-Montagne viable et lui donner quelques armes pour résister à ses concurrents !


Nous avons aussi eu des remarques concernant les demandes multiples sur une location (plusieurs locataires veulent louer la même semaine ex-Noël) …

À la suite de la crise COVID qui avait créé en février 2021 de nombreuses demandes de dernière minute (J-7) il y avait eu jusqu’à 10 demandes pour le même chalet dispo la semaine suivante … nous avions donc réagi en ajoutant un filtre :

Chaque fois qu’une même location reçoit plusieurs demandes pour la même période (ex-Noël) dans un délai de 48h, seule la première demande est débitée, les suivantes (pendant 48h donc) sont offertes.


Il y a aussi les demandes multiples d’un même locataire qui contacte plusieurs loueurs, cela arrive mais en moyenne le nombre de loueurs contactés par un locataire est passé à 1.82 (chaque locataire contact en moyenne 1,82 loueur) donc une grande majorité ne contact qu’un loueur et certains contactent 2 ou plus loueurs.

Nous avons désormais limité à 5 le nombre de demandes par jour et par locataire.

au delà de 5, les locataires sont invités à déposer un appel d’offre, pensez à les consulter !

J’espère que ces explications vous éclaireront sur le pourquoi de ces changements, n’hésitez pas à nous envoyer des remarques par la rubrique messagerie du site (contacter le support).

Nous restons ouverts aux remarques pertinentes de nos clients (les loueurs).

Amicalement,

Mikhaël

Anticiper les coûts de l’électricité dans les logements saisonniers en montagne pour cet hiver 2022-2023 ?

Bonjour, 

Plusieurs pays et nos voisins suisses aussi commencent à anticiper un problème énergétique pour cet hiver. Les Suisses et les Français envisagent meme de fermer certaines remontées mécaniques, couper le chauffage dans les toilettes publiques, réduire la vitesse des appareils, raccourcir la saison, ….

https://information.tv5monde.com/video/electricite-la-suisse-va-t-elle-se-retrouver-dans-le-noir-cet-hiver

En France aussi certains domaines skiables envisagent des actions :
https://www.francebleu.fr/infos/societe/face-au-risque-de-penurie-d-energie-les-stations-de-ski-reflechissent-a-reduire-leur-consommation-1661440760

L’augmentation du prix de l’électricité est plafonnée à 4% jusqu’au 1 février 2023.
https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A15480

Que va-t-il se passer après ? Personne ne le sait car différents facteurs interviennent :

  • La météo … quelle température fera t’il en février ? …
  • L’état de notre parc nucléaire (pour le moment il ne se porte pas très bien …)
  • Les mesures gouvernementales pour maintenir un « Bouclier tarifaire »

Quelques infos sur :
https://www.francetvinfo.fr/economie/energie/crise-de-l-energie-cinq-questions-sur-l-envolee-record-du-prix-de-gros-de-l-electricite-a-plus-de-1-000-euros-le-megawattheure_5332108.html

Les locations saisonnières à la montagne :

Souvent les logements saisonniers sont chauffés à l’électricité, il convient donc d’anticiper les risques pour cet hiver.

Bref nous sommes dans l’inconnu et la saison approche, il faut faire des contrats et fixer les tarifs.

3 pistes pour réagir à ces augmentations à venir :

1 – Vous augmentez forfaitairement vos tarifs (et c’est difficile puisqu’on ne connait pas à l’avance de combien il va falloir augmenter)

2 – Vous ajoutez un article spécifique dans votre contrat qui indique que la consommation moyenne sur les n dernières années était de xxx euros / semaines et qu’en cas d’augmentation tarifaire supérieure à 20% (par exemple) vous vous réservez le droit d’ajouter des charges exceptionnelles.

3 – Vous indiquez dans votre contrat que les charges de chauffage ne sont pas incluses et que l’électricité sera refacturée au prorata de la consommation, (ainsi chaque locataire pourra choisir d’économiser plus ou moins).


A mon avis dans la mesure du possible, si vous avez quelqu’un qui peut faire le relevé de compteur à l’arrivée et au départ de vos locataires, la dernière solution est certainement la meilleure car cela responsabilise les locataires et ce sera aussi calé sur la température extérieure qui peut varier fortement d’une semaine à l’autre et donc la consommation.

Quelques pistes d’économie d’électricité :

  • Les thermostats programmables : souvent les thermostats dans les appartements sont anciens et basiques, pour faire des économies, il faut des thermostats programmables (Vous choisissez dans chaque pièce une température en fonction de l’heure de la journée) Ex : 7h – 23h : 21°c puis 23h -7h : 18°c.
  • Des thermostats plafonnés :  certains thermostats permettent de verrouiller une valeur maximale de chauffage.
  • Des radiateurs intelligents : certains radiateurs sont capables de détecter une ouverture de fenêtre et se mettent automatiquement en veille, ceci est pratique quant votre locataire part en laissant la fenêtre de la chambre ouverte…
  • Sensibilisez vos clients à dormir dans une chambre fraîche, ajoutez des couettes ou des couvertures.
  • Chauffe-eau : il existe des chauffe-eaux modulables, dont la chauffe dépend du nombre de personnes dans le logement, certains sont capables de chauffer moins fort (en déclenchant de temps en temps une chauffe plus forte pour éliminer les risques de légionellose
  • La domotique vous permettra aussi de piloter votre logement à distance….

Contactez votre électricien local avant le rush ….

Nous sommes dans une période complexe, qui va nous demander encore une fois de l’adaptation, après avoir été bien secoués par le Covid, le déclenchement d’une guerre, un été caniculaire, voila encore une nouvelle galère à gérer …

Si vous avez des suggestions ou des idées, n’hésitez pas à nous en faire part, nous partagerons !

Amicalement,

Mikhaël

PS : les conseils suisses :
https://www.suisseenergie.ch/programmes/stop-gaspillage/page-daccueil/

Qui sommes nous ?

Fondateur : Mikhaël BAHMED : Formation en informatique industriel (automatismes et robotique) à Crest (Drôme), passionné d’informatique, des nouvelles technologies et autodidacte sur internet, 1er site réalisé en 1997.
Ramené en Savoie par une savoyarde …

Mikhaël

Gérant, administratif, développement du site, assistance aux utilisateurs (loueurs, locataires, partenaires), R&D, référencement, …

Claire : Présente les lundi et jeudi : assistance aux utilisateurs (téléphonique et messagerie), construction et maintenance des sites perso des loueurs.

Que faisons nous ?

En général l’année se divise en plusieurs périodes :

Automne/hiver : de Fin aout à fin janvier : beaucoup d’assistance aux loueurs, questions, aide à la mise en place des annonces, des tarifs … Beaucoup aussi d’assistance aux locataires (ceux qui craignent les arnaqueurs, ceux qui nous contact en direct parce qu’ils ne trouvent pas la location de leur rêve ou ne prennent pas le temps de chercher).

Surveillance des nouvelles annonces car la pression mise par les arnaqueurs et de plus en plus forte, aujourd’hui ils n’hésitent pas à payer pour pouvoir arnaquer… L’hiver 2021/2022 nous avons subi de nombreuses tentatives, dépôt d’annonces le vendredi soir à 23h pour essayer de passer aux travers de nos surveillances.

Cette partie devient très pénible, il faut surveiller 24h sur 24 les nouvelles annonces pour tenter de détecter les fraudeurs et ce n’est pas facile de détecter une fausse annonce. Cela prend un temps phénoménal sur l’année. L’hiver dernier nous avons dû mettre en place plusieurs mécanismes pour freiner les inscriptions dont l’envoi d’un code par courrier papier pour forcer les arnaqueurs à donner une adresse physique, et bien ils arrivent à trouver des adresses pour recevoir le courrier !
Bref on ferme une porte, ils trouvent une fenêtre …
Cette surveillance outre le fait d’etre usante et stressante, est assez décourageante. Perdre des jours, des semaines de travails de surveillance juste pour essayer de garantir la sécurité aux locataires …c’est vraiment fatiguant …

Le printemps et l’été : On sent courant février une grosse relâche des loueurs et des locataires, la grosse saison se termine, il reste encore de l’activité pour la fin de saison (les week-end de mars/avril en fonction de l’enneigement…).
Certains loueurs s’aperçoivent qu’ils n’ont toujours pas mis leurs tarifs d’été … (note : idéalement il faut a minima que les tarifs des 2 saisons à venir soit préremplis, un certain nombre de locataires faisant des réservations d’une année sur l’autre)

L’été est généralement plus calme, il y a traditionnellement moins de recherches qu’en hiver. Le printemps et l’été sont donc pour nous les moments pour travailler sur les évolutions du site.

Cette année déja effectué ou en cours:

  • Respect de la loi RGPD sur les cookies (politique de confidentialité)
  • Gros changements dans la base de données planning (transparent pour les loueurs mais trés complexe a mettre en oeuvre) Cela a permi d’améliorer les recherches de quinzaines, le calcul du prix d’un cours séjours …
  • Modification tarifaire (une tarification plus juste voir l’article dans l’espace membre loueurs)
  • Création d’un vrai espace membre pour les locataires (Acceptation des CGU, Respect des nouvelles lois européennes sur la RGPD) possibilité d’echanger avec les propriétaires dans une messagerie interne.
  • Etude de la mise en place d’une réservation en ligne (en cours)
  • Changement du serveur principal chez OVH (en cours)
  • des dizaines de petites améliorations, traductions, optimisations, ergonomie …
  • Application mobile avec messagerie pour les échanges Loueurs – Locataires (en cours)

Voila il y a de l’entretien, plus c’est complexe, plus ça prend du temps, il y a des évolutions celui qui n’évolue pas recule vis-à-vis de la concurrence …  Et il y a les mises à jour obligatoires pour se conformer aux nouvelles législations en vigueur qui obligent les sites à plus de transparence. Souvent ces nouvelles législations ont été faite pour protéger les internautes des gros méchants américains (Facebook, Google, Apple, Microsoft, ….etc)  mais ces lois s’appliquent à tous !

Par exemple dans la RGPD, il faut déjà arriver à la lire et à la comprendre, c’est un document juridique de dizaines de pages … il est par exemple interdit de conserver des données nominatives dans un fichier informatique si le client date de plus de 3 ans. Le client doit pouvoir accéder à la liste des informations que vous avez sur lui, vous devez pouvoir les lui fournir dans un document récapitulatif, …
Cela s’applique à tous les métiers, pas seulement sur internet, votre garagiste doit effacer votre nom de sa base de données si vous n’y avez pas remis les pieds chez lui depuis plus de 3 ans … Chaque société doit nommer un CDO (Responsable des données informatiques) un document a jour doit référencer toutes les sources de données de la société, …

Vous en tant que loueur professionnel, si vous gardez un échange par courriel avec un client de plus de 3 ans, vous êtes dans l’illégalité…

Bref j’arrête la tellement c’est ubuesque ! et impossible à respecter a 100% pour les petites sociétés comme la nôtre (TPE / PME). Mais ce genre de délires nous obligent quant meme à mettre en place un minimum de conformité, cela prend du temps, beaucoup de temps et à donc aussi un coût …

Et quant il faut passer des jours, des semaines sur ce genre de blagues, j’enrage …

Chalet-Montagne.com (l’historique)

Chalet-Montagne.com ? Pourquoi ? Historique :

L’hiver 1999/2000 je crée un site pour mes beaux-parents loueurs de meublés à Flumet puis je réalise qu’il n’existe pas encore d’annuaire spécialisé sur les locations à la montagne.

Sur internet, un locataire à l’époque doit chercher dans les différents moteurs de recherche des loueurs et trouve souvent des sites internet très basiques, sans planning à jour. L’intérêt de créer un annuaire avec des tarifs et des plannings à jour pour simplifier les recherches me semble évident.

Je décide de créer Chalet-Montagne.com :
– Dépôt du nom de domaine le 10 décembre 1999.
– Création du site : hiver 1999/2000, totalement gratuit jusqu’à la création de la société ALPIUM SARL en octobre 2002.

Chalet-Montagne.com V1 au début des années 2000

Puis je contact tous les loueurs que je trouve sur internet pour les inviter à s’inscrire gratuitement sur le site.

C’était la belle époque, Google n’avait pas encore le monopole et le référencement d’un site était facile, peu de concurrence. Chalet-Montagne.com a rapidement évolué pour devenir un annuaire assez connu avec un fort trafic.

La tarification du site a toujours été modeste car au début Chalet-Montagne.com était un site basique et une activité secondaire (l’activité principale d’Alpium était de créer des sites internet pour des clients (Can travaux acrobatiques, SAF hélicoptères, Tirawa, Grand Angle, …)

Chalet-Montagne V2 en 2007

Depuis quelques années c’est devenu l’activité à plein temps (il y a toujours qq projets dans les cartons mais c’est difficile d’être sur plusieurs fronts à la fois …)

Plus de 22 ans d’histoire, ce n’est pas rien, c’est aussi une aventure humaine, certains loueurs m’ont soutenu sans cesse (je pense particulièrement à Bernard des chalets des Bouquetin à Champagny, à une mamie de Praz-sur-arly qui passait me voir quand j’habitais Crest-Voland et qui m’apportait des œufs de ses poules …, à la mamie des Vosges qui m’appelle chaque année pour vérifier que ses tarifs sons correct et qui à chaque fois m’invite à passer la voir, … et pleins autres ….), quelques-uns ont lâché l’affaire des 2002 quand le site est devenu payant, argumentant qu’internet était gratuit et qu’il était hors de question de payer pour être sur internet … ??? (J’aurais dû donc continuer à faire gagner de l’argent aux propriétaires bénévolement ? … ). Beaucoup de fidèles, certains nous ont quittés, d’autres ont passé le flambeau à leurs enfants, et d’autres encore ont cédés leurs biens. Bref beaucoup de relations très agréables sur des années et des années déjà 22ans ….

De temps en temps il y a aussi ceux qui refusent le changement, qui voudrait que rien ne bouge, mais je n’ai pas trop le choix, internet change et je dois suivre, m’adapter ou disparaitre …

Aujourd’hui le site est d’une grande technicité, il y a de nombreuses fonctionnalités, les conditions pour acquérir de nouveaux locataires sont de plus en plus difficile voir: Comment fonctionne Google, Chalet-Montagne est en concurrence avec des mastodontes américains qui doivent rémunérer leurs actionnaires et/ou la bourse … rendement, rendement …

Chalet-Montagne V3 lancé en 2014

Internet est devenu le business de google et il faut payer de plus en plus pour garder de la visibilité, les petits sites disparaissent les uns après les autres.

Les locataires changent aussi, les moins de 40 ans ne comprennent plus qu’il ne soit pas possible de réserver en ligne, ils veulent pourvoir boucler leurs vacances pendant leur pose de midi, l’idée de devoir aller poster un chèque leur semble désuet …

Nous travaillons donc aussi dans ce sens pouvoir vous fournir un site avec des fonctionnalités modernes mais en gardant les avantages de l’ancienne méthode, (possibilité d’échanges avec les locataires, et de refuser des locataires)

Nous nous continuerons tans que possible notre bonhomme de chemin avec des prétentions modestes et en restant du côté des loueurs.

Comment fonctionne Google

Voici une capture d’écran sur un exemple de recherche : (Location chalet chamonix)

Exemple de recherche dans google

Vous distinguez 3 zones :

Zone 1 (en haut et en bas de la page)

Ce sont les zones Google Ads (Ads : advertising = publicité) https://ads.google.com/
Pour apparaitre dans cette zone, il faut acheter des mots clefs. Le principe : vous définissez un budget max journalier (Ex : 20€, une liste de mot clef et le prix max du click que vous êtes prêt à payer (ex : 0,5€ du click)

L’ordre de parution des annonces se fait par le prix du click qu vous êtes prêt à payer.

ex :
La première annonce accepte de payer 1€ le click (ou plus)
La seconde : 0,95€ le click

Et ainsi de suite …
Une fois le budget journalier dépensé (les 20€ dans notre exemple, l’annonce disparait jusqu’au lendemain)

Google vend donc les premières places aux enchères, sans aucune garantie de résultat, l’internaute qui click sur la publicité, vas peut-être quitter le site instantanément par ce que ce n’est pas ce qu’il recherche … mais ça aura rapporté des euros à Google.

Dans cet exemple capturé un lundi matin, AirBNB est premier, ils sont donc prêts à payer le prix le plus cher pour garantir la première place (d’où les commissions énormes qu’ils prennent sur chaque réservation … pour acheter cette visibilité …)

Zone 2 les partenariats, cette zone permet à google de fournir directement des informations géographique et tarifaire sur des chambres d’hôtels et des locations de vacances, jusqu’à maintenant nous avons toujours refusé d’alimenter cette base de données qui donne encore plus de pouvoir à Google.

Zone 3 Le référencement naturel

Jadis il occupais 100% puis 90% de la page, maintenant c’est moins de 50% car cela ne rapporte pas d’argent à Google … généralement nous sommes plutôt bien placés dans cette zone car le site est très optimisé pour cela et l’ancienneté du site apporte aussi une garantie de sérieux dans la qualité des contenus.

Conclusion : Ce qu’il faut simplement retenir de cette explication, c’est que Google est devenu incontournable sur internet et qu’ils peuvent de plus en plus monétiser la parution sur leur site, les meilleures places sont donc celles les plus cher sans aucune garantie de résultat.

De ce fait : quant un annonceur paye plusieurs euros du click pour qu’un visiteur arrive sur son site il faut absolument tout faire pour transformer le visiteur en client (lui faire sortir sa carte bancaire).

Les grandes plateformes sont donc obligées de mettre en avant les meilleurs rapport qualité/prix, ils mettent en avant les offres les moins cher, les loueurs qui rognent leurs marges, pour que le visiteur se dise, c’est un bon coup, je réserve. (Ils tirent donc le marché vers le bas)

Le seul qui gagne à tous les coups c’est Google …

Tendances été 2022

Démarrage lent pour les réservations d’été et déjà des demandes pour l’hiver prochain.

On dit souvent que les années d’élections ne sont pas très propices aux réservations et il semble que cela se confirme, la guerre en Ukraine, le covid en chine ont aussi un impact de plus en plus fort sur notre économie… Un autre phénomène vient peut-être aussi s’additionner à cela, c’est l’envie pour certains de retourner vers la mer et à l’étranger.

Une exception sur les destinations liées au Tour de France …

Remplissage pour l’été 2022 (16 Mai 2022).

Pourtant l’été la montagne à de multiples avantages :

  • hébergements moins chers,
  • des activités comme la randonnée peu couteuse,
  • de grands espaces non saturés de monde
  • des nuits fraiches pour bien dormir …

Conseils pour cet été :

Cet été : essayez de ne pas trop augmenter vos tarifs afin d’optimiser vos chances de réservation, en effet traditionnellement l’été les locataires sont en position de force (plus d’offre que de demande … )

Pour l’hiver prochain : anticipez !

L’hiver prochain, si vous n’avez pas encore indiqué vos tarifs, c’est le moment d’y penser, il y a déjà des recherches, et la question qui se pose pour l’hiver prochain, c’est le coût de l’énergie et son impact sur vos locations, plusieurs pistes de réflexion :

  1. Vous augmentez vos tarifs pour anticiper (mais de combien ?)
  2. Vous n’intégrez plus le chauffage dans le forfait, cela devient une variable (relevé de compteur à l’arrivée et relevé au départ).
    Du coup un tarif plus bas mais sans les charges.
  3. Quant cela est possible vous entreprenez des travaux pour diminuer la note (Isolation, fenêtres, type de chauffage, thermostats verrouillés, radiateurs électriques de meilleure qualité avec détection d’ouverture des fenêtres, domotique pour piloter le chauffage à distance, il existe une multitude de solutions à étudier avec votre artisan

Salon Alpes Home 2022

(pour ceux qui seront en Savoie ou pas trop loin fin juillet)

Depuis 2010, Alpes Home est un rendez-vous annuel, véritable lieu d’échange et de rencontres pour imaginer et construire l’habitat touristique en montagne de demain.

Ainsi, nous offrons l’opportunité aux propriétaires d’appartements ou de chalets en montagne de se retrouver pour échanger sur leurs problématiques de propriétaire en station, leurs expériences respectives et leur donner accès à des professionnels qui pourront répondre à leurs questions et les aider à mieux gérer leur patrimoine immobilier.

Un cycle de conférences sur la fiscalité de la location en meublé mais aussi des conseils pratiques sur la rénovation seront à votre disposition durant les 4 jours de salon.

Du 29 juillet au 1er août, venez découvrir 80 exposants, 4 conférences, une exposition intérieure et extérieure à Méribel, La Chaudanne.

Plus d’infos sur www.alpes-home.com

Les semaines de fin d’année 2022

En 2021 Noël et Jour de l’An tombaient des samedis et ont décalé la plupart des locations du dimanche au dimanche…
En 2022, nouveau cas de figure : Noël et jour de l’An tombent le dimanche ! Et Noël arrive après la première semaine de congés !

Les vacances scolaires courent du samedi 17 décembre au mardi 3 janvier.

Si vous maintenez les locations du samedi au samedi, il faut s’attendre aux plus grandes difficultés pour louer la semaine du 17 au 24 !

Il nous semble donc largement préférable de louer les 2 semaines du lundi au lundi, de façon à conserver Noël ou le jour de l’an dans chacune des semaines louées.

Rien ne vous empêche d’ailleurs de proposer aux locataires de la 1ère semaine une « rallonge de séjour » en débutant celui-ci le samedi ou le dimanche.

Vacances d’hiver 2022-2023

Il est toujours attendu, voici le calendrier des vacances scolaires pour l’hiver prochain :

Nos recommandations tarifaires en imaginant que la situation soit normale (/Covid), notamment pour la circulation des étrangers : 

La prochaine saison d’hiver s’annonce moins favorable qu’en 2022 où les zones de vacances sont assez bien réparties.
On constate vite que la première semaine de congés ne concernera que la zone A et sera par conséquent plus difficile à remplir, que les 2 semaines suivantes (du 11 au 25 février) qui concentreront les demandes de la zone B (très demandeuse) et de plusieurs pays limitrophes.
Enfin la 4ème semaine restera essentiellement pour les parisiens (surtout pour les Alpes, Vosges et Jura)  et les néerlandais, et la demande risque fort là encore de ne pas combler l’offre en constante augmentation…

Pour optimiser ses chances de louer les 4 semaines, il nous semble donc raisonnable de proposer des tarifs moins élevés sur la 1ère et 4ème semaine, et de ne maintenir vos tarifs très haute saison que pour les 2 semaines du milieu (du 11 au 18 et du 18 au 25 février 2023).

Saison de ski 2021 / 2022 & Covid 19

Petit point de situation en cette fin novembre 2021.

…/… « Le 6 novembre, le Premier ministre a officialisé la possibilité pour les stations d’ouvrir, et ce, sans la nécessité d’exiger un passe sanitaire pour emprunter les remontées mécaniques, « sauf si le taux d’incidence national dépassait les 200 pour 100 000 habitants » …/…

Extrait de l’article : https://www.montagneleaders.fr/dernieres-nouvelles/cet-hiver-cest-enfin-ouvert/

A ce moment-là le taux d’incidence était inférieur à 100, nous sommes aujourd’hui à 191 et la probabilité de franchir les 200 à Noël semble inévitable …

Quel impact pour les vacances au ski :

  • A ce jour les remontées mécaniques garantissent leur ouverture.
  • Aucun confinement n’est envisagé.
  • Port du masque (ou tour de cou homologué) obligatoire lors de rassemblement, files d’attentes, sur les remontées selon consignes locales.
  • Le passe sanitaire reste obligatoire dans les restaurants, bars, cinémas, piscines, salles de sports et certains hébergeurs qui proposent ces prestations à l’ensemble de leurs clients. (Piscine commune, salle de sport commune … ).
  • Si taux d’incidence > 200 le passe sanitaire devrait devenir obligatoire pour accéder aux remontées mécaniques, domaine skiable et aux cours de ski (>= 12 ans).

Pour les propriétaires de location saisonnière :

  • Nous n’avons trouvé aucune loi ou décret qui obligerait les propriétaires à vérifier le passe sanitaire des locataires pour accéder aux logements (lieu non ouvert au public) (Mais un propriétaire peut choisir de l’exiger s’il l’a clairement indiqué dans le contrat de location signé par le locataire)
  • Avoir un protocole sanitaire pour le nettoyage des logements doit rester la norme car la lutte contre ce virus c’est l’affaire de tous et nous vous encourageons à bien nettoyer attentivement les zones de contact. (cela dit nous n’avons trouvé aucune obligation légale).
    Voir notre protocole sanitaire hébergement de l’an dernier

Les exploitants de remontées mécanique vont avoir du mal à faire un contrôle systématique sur des télésièges 6 ou 8 places …
Un gros casse-tête en perspective!
Comment cela va-t-il pouvoir se mettre en place et quelle souplesse pourra-t-il y avoir dans ces contrôles ?

C’est un hiver encore un peu particulier qui se profile, nous l’abordons dans des conditions bien plus favorables que l’an dernier et de nombreux vacanciers sont en manque de sports d’hiver.

Malgré ces quelques contraintes, nous devrions enfin pouvoir profiter de l’or blanc !

Bonne saison à tous !

Saison d’hiver 2021-2022

Comment va se passer l’hiver 2021 2022 ?

Notre boule de Crystal ayant explosée au cours des derniers mois nous devons donc faire sans … en tant que Français on va devoir utiliser la vielle méthode, une grenouille, un bocal et une petite échelle …

Mieux que l’hiver dernier ?

Nous pensons que ça ne peut pas être pire (enfin c’est ce que dis la grenouille … moi je ne préfère pas trop m’engager …)

Ce que nous dit la grenouille :

Passe sanitaire : On peut supposer que les lieux de regroupements seront encore soumis au passe sanitaire, remontées mécaniques, restaurants, bars, piscines, discothèques, etc …

La clientèle étrangère : Il devrait y avoir des assouplissements grâce au passe sanitaire européen mais il est peu probable que nous atteignons un niveau normal de clientèle étrangère. Les locations qui font habituellement le pleins grâce aux étrangers vont devoir compter au moins en partie sur la clientèle Française.

Les réservations d’automne : Les incertitudes de la 4ème vagues (en cours) ne devrait pas booster les réservations, il est probable la aussi que les locataires attendent pour réserver.

Les conditions d’annulation vont cette année encore peser dans les décisions de réservations.

Nos conseils :

En fonction du type de clientèle que vous avez habituellement (Etrangers, fidèles, …)  Nous vous invitons à mettre en place des tarifs adaptés à la crise que nous traversons et à clairement indiquer vos conditions d’annulations.

Pour ces dernières nous vous conseillons de bien réfléchir à ce que vous indiquez dedans, le seul motif légal d’annulation est un confinement gouvernemental qui empêcherait les locataires de se rendre sur le lieu de villégiature. (Cas de force majeure)

Les annulations pour motif médical (Covid ou autres) ne doivent pas être à la charge des propriétaires, il existe des assurances pour cela (C’est au locataire de la prendre ou pas)

Les annulations pour autres motifs (passe sanitaire, non ouverture des remontées mécaniques, etc. ) ne sont pas non plus à la charge des propriétaires.

En gros à partir du moment ou vous êtes en mesure d’honorer la prestation pour laquelle le locataire à signer un contrat (d’hébergement), le locataire est tenu d’honorer le contrat.

Cela dit, c’est la théorie, après c’est entre chaque loueur et chaque locataire que ça se discute …

En résumé :

A ce stade il y a des raisons d’être plutôt optimiste sur la saison à venir, sans trop fanfaronner non plus, ce satané covid nous a déjà prouvé plusieurs fois qu’il n’avait pas dit son dernier mot.

Bon courage à tous et bonne rentré, ça approche !