La bonne stratégie pour augmenter les revenus de votre location saisonnière.

Aujourd’hui la présence de votre location sur internet ne fait plus aucun doute, si vous n’y êtes pas, vous ratez le gros du marché, cependant la stratégie à mettre en place pour garder le meilleur revenu possible ne consiste pas à être présent partout va dépendre de votre profil, loueur occasionnel, assidue ou professionnel, vous n’avez pas forcément les mêmes besoins.

La première chose à comprendre c’est ce que cherchent les locataires

Ils veulent venir aux mêmes moments, c’est donc là qu’il y a le plus de valeur pour vos hébergements. Ce qu’on appelle la haute saison (taux de remplissage proche de 100%)

Typiquement en montagne : Les 2 semaines de fin d’année (surtout celle du jour de l’an) et les 4 semaines de vacances d’hiver et dans une moindre mesure les 4 ou 5 semaines de cœur d’été (mi-juillet au 20 aout).

Concernant les vacances d’hiver il peut aussi y avoir des variations sur les demandes en fonction des calendriers des zones scolaires et aussi des périodes de vacances des étrangers.

90 % des vacanciers veulent venir sur les mêmes semaines !

En montagne, généralement 4 tarifs sont nécessaires pour couvrir l’année :

  • Tarif 1 : basse saison : le prix plancher à la semaine
  • Tarif 2 : Tarifs des semaines été (1,5 à 4x le tarif 1 en fonction de la rareté du bien)
  • Tarif 3 : tarifs basse saison hiver (hors vacances) (2,5 à 3x le tarif 1)
  • Tarif 4 : tarif haute saison hiver (3x à Nx le tarif 1 en fonction de la rareté du bien)

Voir notre article sur la stratégie tarifaire pour la saison prochaine.

Sur les semaines haute saison les plus demandées il ne faut pas brader vos tarifs !

Si vous avez un bien plutôt rare dans votre station il ne faut pas hésiter à tirer les prix vers le haut, comparez avec vos collègues, les tarifs de biens équivalents dans des stations équivalentes et commencez plutôt haut quitte à réduire par la suite.

Les grosses plateformes internationales de location saisonnière sont très contentes que vous proposiez vos plus grosses semaines sur leurs plateformes, en touchant 15% à 20% de commission, elles empochent un beau pactole sur chaque semaine louée.
Découvrez comment elles font pour vous faire baisser vos marges sans que vous vous en rendiez compte

La bonne astuce pour avoir le beurre, la crémière et le pot au lait : 

Stratégie 1 : Dans un premier temps, bloquez les semaines de très haute saison sur les plateformes les plus connues, elles ont en effet plus de visiteurs et risquent de vous réserver les semaines les plus intéressantes à des tarifs pas si intéressants pour vous.

Ouvrez ces semaines sur Chalet-Montagne.com mais à un prix supérieur de 10% du prix que vous leur aviez concédé sur les plateformes. Ainsi chaque semaine louée par Chalet-Montagne.com vous rapportera davantage que la même semaine louée sur une grosse plateforme ! Sachant que ce sont les semaines les plus chères, cette stratégie peut vite devenir très rentable …

Sur Chalet-Montagne.com nous sommes quasi sûrs de vous remplir ces semaines de haute saison, la différence avec les grosses plateformes c’est que nous mettrons un peu plus de temps mais que vous les louerez plus cher !

Stratégie 2 : Si vous décidez d’ouvrir les semaines sur les plateformes, gardez les mêmes tarifs que sur Chalet-Montagne.com, il n’y a aucune raison pour que vous descendiez vos tarifs chez eux afin de leur faire gagner plus d’argent et d’ainsi accroître encore votre dépendance future. Les locataires auront le choix d’aller chez eux et payer plus cher ou passer par Chalet-Montagne.com et avoir des tarifs (directs).

L’arnaque des grandes plateformes de location.

Comment les loueurs se font berner : 

Un discours marketing parfaitement rodé : 

  • Inscrivez-vous sur notre site, c’est gratuit.
  • Choisissez à quel prix vous louez.
  • Choisissez quand vous souhaitez louer.
  • Sélectionnez vos locataires.
  • Gagnez de l’argent grâce à votre logement.

La réalité c’est plutôt : 

  • Oui vous pouvez au début choisir les prix que vous voulez, mais rapidement la plateforme vous envoie un message : “Vous voulez louer plus ?” “Vous êtes plus cher que vos collègues aux alentours », “baissez vos tarifs de 15 % pour louer plus” … Et là sans vous en apercevoir vous avez donné 15% de commission à la plateforme (Officiellement ce n’est pas une commission, vous avez baissé vos tarifs, mais vous gagnez bien 15% de moins non ?)
  • Sélectionnez vos locataires, là aussi les plateformes filtrent voire empêchent tout échange avec les locataires afin de ne pas se faire “doubler”, de plus si vous refusez de louer plusieurs fois, vous êtes déclassés (Mauvais loueur ?). Dans la réalité il est donc compliqué voire impossible de sélectionner vos locataires.
  • Idem pour les périodes de location si vous n’en ouvrez pas assez, c’est automatiquement un déclassement possible.

Uberisation* du métier de loueur : 

Les plateformes de réservation qui se rémunèrent à la commission mettent en avant les tarifs les plus bas et font donc petit à petit baisser le prix des locations. Ils poussent en permanence les loueurs à baisser leurs tarifs diminuant la rentabilité des biens immobiliers.

Pourquoi ? simplement elles payent très cher pour que les locataires arrivent sur leur site (campagnes de pub tv, radio, internet …) donc une fois que le locataire est sur le site, il doit sortir sa carte bleue et réserver, pour cela il lui faut des offres avec le meilleur rapport qualité-prix.

Les loueurs expérimentés ne se laissent pas trop faire, mais les nouveaux loueurs qui ne connaissent rien à ce marché et font confiance les yeux fermés aux plateformes se retrouvent à pratiquer des tarifs en dessous du marché et par la même ils cassent le marché de ceux qui essayent de garder des tarifs rentables.

Il y a véritablement un seul grand gagnant : c’est la plateforme qui aspire complètement le marché de la location saisonnière, ils font croire qu’ils sont incontournables et plus les loueurs jouent le jeu, plus ils le deviennent (je scie la branche sur lequel je suis). N’oubliez pas qu’ils se battent pour acheter les locataires avec votre argent (Achat de mot clef sur google, publicité tv, radio, presse …) 

Tant et si bien qu’à la fin le marché de la location saisonnière ne sera plus aussi rentable qu’il l’a été dans le passé.

Ce modèle peut fonctionner sur des zones à très fort potentiel touristique (Grandes capitales, lieux reconnus internationalement drainant des touristes toute l’année, …) mais n’est pas du tout adapté aux petites et moyennes stations de ski.

Nous chez Alpium nous pensons qu’il faut que les loueurs prennent conscience de cela et mettent en place une contre-attaque, notre plateforme n’est pas basée sur la rentabilité, nous ne prenons pas de commissions, nous ne dépensons pas des sommes folles dans la publicité. Nous sommes dans une dynamique de réduction de nos tarifs à chaque fois que nos revenus augmentent afin de laisser le plus de marge possible aux loueurs. Nous ne sommes pas cotés en bourse, nous ne roulons pas en Porche, nous n’alimentons pas des fonds de pension américains et nous n’avons de compte à rendre à personne !

* L’ubérisation : Uber a lancé un nouveau modèle pour concurrencer les taxis : les particuliers ont la possibilité de devenir des “taxis” Uber en étant auto-entrepreneurs. Au début ça fonctionnait bien, peu d’Uber et beaucoup de clients attirés par les prix bas pratiqués, puis petit à petit de plus en plus d’Uber se sont créés jusqu’à saturation complète et donc mise en concurrence directe entre Uber avec un système de notation. Maintenant les Uber sont des auto-esclaves modernes … ils ont très souvent des revenus largement en dessous du smic horaire :  https://fr.wikipedia.org/wiki/Ub%C3%A9risation

Bilan été 2020 et préparation hiver 2020/2021

Rentrée 2020, une rentrée … particulière …

Bonjour à tous,

Je n’ai pas trop communiqué cet été car comme beaucoup de monde, j’attendais, j’attendais et j’espérais que cette rentrée soit la plus normal possible mais on peut dire qu’on est encore bien dans le brouillard …

Bilan de l’été 2020 :

Une fréquentation en hausse à la montagne mais pas forcément une hausse des locataires, les chiffres sont assez disparates, on remarque qu’il y a plus de monde en montagne cette année, cela est due aussi aux propriétaires de résidence secondaires qui sont massivement allés se réfugier en montagne au lieu de partir vers d’autres destinations. Le PGHM a d’ailleurs enregistré une très forte hausse des secours en montagne du a un nouveau public non expérimenté.

https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/montagne-sur-frequentee-secours-debordes-en-isere-1597739204

Espérons que les commerçants auront réussis à rattraper un peu leur printemps difficile.

D’après nos statistiques il y a eu une hausse des demandes sur les chalets dans les stations de moyennes montagne avec une augmentation des demandes sur la fin aout et meme sur septembre.

Préparer l’hiver :

Les réservations :
 On peut s’attendre à des réservations molles en début de saison, l’inquiétude des courbes qui repartent à la hausse ne devrait pas rassurer les locataires, les locataires étrangers devraient particulièrement êtres dans l’attente.

La clientèle française :
Comme pour l’été, l’inconnu de l’évolution de la situation sanitaire devrait conduire plus de clientèle française vers des vacance d’hiver en France et vacance d’hiver rime avec montagne et ski donc de ce côté-là nous pouvons espérer une hausse significative des demandes en provenance de France.

La clientèle étrangère :
Coté étranger par contre, la situation devrait rester compliqués et la baisse des touristes étrangers va augmenter la compétition entres les stations, certaines stations très orientés vers les étrangers qui remplissent via des TO (Tour Operator : Organisateurs de voyages) n’ont pas d’autres choix que de recruter des clients français, beaucoup de gros TO sont dans une situation économique désastreuse étant donné la chute vertigineuse du tourisme mondiale depuis quelques mois. Il faut donc s’attendre à des tarifs cassés dans les grosses stations « usines à ski »

Les conditions d’annulation :
Remplissez correctement vos conditions d’annulation, pour rappel : Si un locataire ne peut pas venir pour cause de confinement, c’est un cas de force majeure et vous êtes obligé de le rembourser, les détails dans notre article :

Le planning des vacances février/ mars 2021

Zone A : Du samedi 6 février 2021 au lundi 22 février 2021
Zone B : Du samedi 20 février 2021 au lundi 8 mars 2021
Zone C : Du samedi 13 février 2021 au lundi 1er mars 2021

La zone A comprend les académies de Besançon, Bordeaux, Clermont-Ferrand, Dijon, Grenoble, Limoges, Lyon, Poitiers ;
La zone B comprend les académies d’Aix-Marseille, Amiens, Caen, Lille, Nancy-Metz, Nantes, Nice, Orléans-Tours, Reims, Rennes, Rouen, Strasbourg ;
La zone C comprend les académies de Créteil, Montpellier, Paris, Toulouse, Versailles.

Nous prédisons donc une demande plus faible sur la première semaine : du 6 février au 13 février et nous vous conseillons de baisser un peu les prix sur cette semaine qui sera la plus difficile à remplir.

Plus globalement je pense que ce n’est pas une année à augmenter ses tarifs, ce serait plutôt la tendance inverse, moins de client donc moins de demande, et une compétition accrue entres stations, nous vous conseillons de pratiquer des tarifs « doux » cet hiver.

Voir l’article : https://blog.loueurs.fr/bilan-hiver-2020-et-previsions-2021/

Nous vous souhaitons à tous la meilleure rentrée possible, et que ce satané virus nous oublie le plus vite possible…

Ouverture des déplacements de plus de 100 km

Aujourd’hui, le premier ministre a annoncé la levée de l’interdiction de déplacement à plus de 100km à partir du 2 juin au matin.

Cela signifie que les locataires peuvent se déplacer sur toute la France à partir de cette date, il est probable que des vacanciers privés de déplacement depuis maintenant prés de 3 mois décident de se prendre une semaine ou un gros week-end de décompression au vert …

Pour les vacanciers étrangers intra ou extra européen, rien n’est encore décidé, à priori plus d’informations vers mi-juin.

L’épidémie régresse, les interdictions diminuent, nous sommes sur une voie qui semble être positive, espérons que ça reste la tendance dans les semaines à venir.

Préparez vos hébergements, tarifs adaptés, tarifs court séjour pour les périodes hors haute saison (avant mi-juillet et après le 22 août).

En ce qui concerne le protocole sanitaire à appliquer dans les hébergements, pour le moment pas d’information officiel à ce sujet.
Notre proposition de protocole, reste une référence :
https://blog.loueurs.fr/protocole-sanitaire-touristique-v1/

Résidence secondaire et COVID19

Vous avez une résidence secondaire que vous louez occasionnellement pour vous aider à payer les charges et éventuellement avoir quelques revenus complémentaires ? Du coup comment réagir vis-à-vis du Coronavirus ?

Plusieurs cas de figure :

1 : Vous souhaitez profiter de votre lieu de vacances et avez peur que ce logement soit infecté par des locataires avant votre venue.
Solution : ne louez pas la semaine avant votre venue, en laissant le logement vide pendant quelques jours, encore mieux une semaine, vous êtes quasiment certains qu’il ne restera plus aucun virus, leur durée de vie étant communément admise comme inférieure à 3 ou 4 jours dans les conditions les plus optimales, une solution simple qui vous évite de vous priver à 100% de ces revenus.

2 : Vous devez appliquer le protocole sanitaire entre les différents locataires, comment faire ?

Solution 1 : cette année, indépendamment de votre éventuelle option ménage, vous exigez un complément pour cause de désinfection et vous confiez la tâche à un professionnel certifié ; cela vous libère de cette tâche, apporte une garantie vis-à-vis de vos locataires et vous protège de tout éventuel recours juridique.

Solution 2 : Espacer les locations de quelques jours voire d’une semaine afin d’apporter aux locataires la même sécurité que vous exigeriez pour vous et appliquer le protocole sanitaire de façon peut-être un peu moins strict (à voir si dans le protocole sanitaire officiel une différence sera faite entre des locaux récemment utilisés ou pas …)

Solution 3 : Appliquer le plus scrupuleusement possible un protocole sanitaire strict entre chaque client.

3 : Le logement est une partie de votre habitation (par exemple un appartement au rez-de-chaussée de votre habitation).
Solution : essayez de rendre le logement autonome (une entrée séparée) et évitez de croiser vos locataires de trop près (comme dans les lieux publics finalement).

Dans tous les cas il faut s’adapter car cela pourrait durer et ce serait dommage de se priver de ces revenus …

Articles intéressants
Rendre votre logement résilient au virus
Protocole sanitaire

Vacances d’été, le gouvernement rassure, impact immédiat !

Aujourd’hui le premier ministre a déclaré :

« Les Français pourront partir en vacances en France en juillet et août »
…/…
« Les Français peuvent prendre leurs réservations ».

Edouard Philippe

Nous constatons un impact immédiat sur le trafic de nos sites d’annonces, les locataires rassurés, commencent immédiatement à chercher une location pour leurs vacances d’été.

Le 14 Avril à 22h net augmentation du trafic (courbe bleue) vis a vis de la veille (courbe orange)


La limite de périmètre fixée à 100km devrait être levée.
Sous réserve toutefois « de possibles restrictions très localisées » en fonction de l’évolution de l’épidémie de coronavirus.

Les flous qui persistent :

  • Qu’en est il pour le mois de Juin ?
  • La phrase : « les acteurs du tourisme, de l’hôtellerie, se sont engagés à faire en sorte qu’ils soient intégralement remboursés dans l’hypothèse où l’évolution de l’épidémie ne rendrait pas possible le départ en vacances » qui va à l’encontre de l’ordonnance de fin mars qui autorise les professionnels du tourisme à émettre des avoirs pour la période qui devait aller jusqu’en septembre et valables 18 mois… valable ? plus valable ? … et quels acteurs ?
  • Le protocole sanitaire officiel pour que les loueurs puissent s’organiser

A suivre …

Sondage locataires pour les vacances été 2020

Sondage réalisé début Mai 2020 auprès de 555 vacanciers :

Question 1 : Pensez-vous louer un hébergement de vacances cet été si les conditions de dé-confinement le permettent ? 492 réponses

Question 2 : Pour vos vacances d’été 2020, quelle(s) option(s) envisagez vous ? 481 réponses

Question 3 : Distance pour vos vacances ? 443 réponses

Question 4 : Est-ce que les conditions d’annulation sont plus importantes que d’habitude pour vos vacances d’été 2020 ? 451 réponses

Question 5 : Sécurité sanitaire dans les hébergements touristiques ? 431 réponses

Le doc complet en PDF

Dé-confinement le 11 mai

Bon  …

J’ai écouté (comme beaucoup de monde je pense) attentivement le discourt du premier ministre ce jour annonçant le programme de déconfinement.

Je crois qu’on peut dire que le problème du coronavirus est loin d’être derrière nous, chaque semaine nous prenons conscience que ces tous sauf « une petite gripette » et que l’impact sur l’économie, donc sur le pouvoir d’achat des vacanciers va être important.

Pour les modalités pour les vacances d’été rien n’a été annoncé, je m’y attendais, il est encore trop tôt.

Il nous faut malgré tout nous préparer et mettre en œuvre tout ce que nous pouvons pour sauver les vacances d’été et peut être par aussi les saisons suivantes.

Donc toutes les semaines, en fonction de plusieurs critères (niveau de contamination, saturation des hôpitaux, …)  les départements obtiendront une note (Rouge : re-confinement, Vert : Dé-confinement).

Cela veut dire qu’il est impossible de réserver ou de prendre des réservations de façon certaine des mois à l’avance. Car impossible de savoir à l’avance si le département de l’hébergement et celui du locataire seront au vert au moment des vacances. (Quid des départements qu’il faut traverser sur la route pour aller à l’hébergement ?)

Par ailleurs il est annoncé que toute personne positive au virus, sera isolée pendant 2 semaines ainsi que ses proches et les personnes croisées, donc il va être crucial de respecter les gestes barrières et la distanciation social avec vos clients.

Beaucoup d’incertitudes … rendez-vous fin mai pour plus de précision sur les vacances d’été.

Plusieurs indicateurs montrent que les vacanciers de cet été, visent plutôt la France et des vacances nature, dans des lieux de grand espace (campagne, montagne, …). Nous avons donc de fortes chances que les vacanciers de cet été aient envies de venir respirer le bon air pur des montagnes et des campagnes.

Les vacances d’été seront un test pour notre secteur, si nous ne sommes pas capables de nous adapter, de montrer que nous sommes en mesure de proposer des logements sains et que partir en vacances n’est pas synonyme de diffusion du virus.

Il faut d’ores et déjà s’adapter :

  • Conditions d’annulation souples (si votre locataire se retrouve dans un département confiné au moment de ses vacances il devra annuler, ce sera un cas de force majeure vous devrez rembourser sauf si vous êtes un professionnel du tourisme prévu dans l’ordonnance gouvernementale du 26 mars) mais comme les locataires ne savent pas s’ils pourront venir, ne vous attendez pas a beaucoup de pre-réservation (dans les conditions actuelles).
    https://blog.loueurs.fr/conditions-dannulation-ete-2020/
  • Mise en place d’un protocole sanitaire strict et d’un planning adapté pour la saison d’été et pour la saison d’hiver 2020/2021 (Pour le secteur de la montagne).
    Cela pourrait vouloir dire : réduire de 2 jours les semaines (battement de 2 à 4 jours entre 2 séjours) soit en réduisant les semaines à 5 jours, soit en décalant chaque semaine de quelques jours.
    https://blog.loueurs.fr/protocole-sanitaire-touristique-v1/

Ex : Jadis les semaines étaient de 7 jours du samedi 16h au samedi suivant 10h

Demain les semaines spéciales COVID pourraient être basé sur 5 jours pour les semaines et 12 jours pour les quinzaines.

Arrivée le Dimanche soir 16h, Départ le Vendredi Matin, 48h de battement, Intervention ménage et désinfection le Dimanche matin, arrivée des suivant le dimanche soir

Ou autre exemple :

Semaine 1 : Samedi au samedi

3 jours de battement

Semaine 2 : Mardi au Mardi

3 jours de battement

Semaine 3 : Vendredi au Vendredi

Et ainsi de suite …

Il faut s’adapter donc et accepter de perdre peut etre 20% de jours de location plutôt que de vouloir absolument louer du samedi au samedi et se retrouver infecté (donc isolé pendant 2 semaines), créer une nouvelle source de virus qui pourrait faire basculer le département en notation rouge, … re-confinement … et fermeture totale des hébergements touristiques.

(Pensez à modifier vos contrats, échangez avec vos locataires sur le sujet)

  • Se préparer à des réservations de dernières minutes, logement prêt à recevoir des clients des début juin. Il est possible qu’au moment du feu vert, quelques clients citadins régionaux foncent profiter des hébergements forcement sains puisque vides depuis des semaines et à des tarifs hors saison.

La situation est compliquée mais pas désespérée, a noter quant meme une bonne nouvelle un traitement qui réduirait de façon significative les complications pour les cas grave de COVID 19, croisons tous les doigts pour que les scientifiques du monde entier trouvent rapidement le traitement !

Portez-vous bien, protégez-vous.

Amicalement,

Mikhaël

Protocole sanitaire touristique V1b

Rappel : A ce jour il n’existe aucun traitement et aucun vaccin contre le coronavirus. Nous n’avons pas d’autre solution que de mettre en place des protocoles sanitaires et des mesures de distanciations sociales, ce n’est pas facile, ce n’est pas agréable. Mais si nous ne le faisons pas, ce sera la garantie de temps encore plus dur, en clair, nous n’avons pour le moment pas le choix si nous voulons sauver des vies et les emplois du secteur touristique !

Nous avons travaillé ces derniers jours pour vous fournir une première version de 2 documents :

1 : Un protocole sanitaire à destination des locataires
2 : Un protocole sanitaire à destination des loueurs

La non-application correcte de ces protocoles peut condamner la prochaine saison d’hiver.

Cet été, nous ne savons pas encore comment les vacanciers seront autorisés à se déplacer, localement, régionalement, nationalement, … Mais une chose est sûre, les vacances d’été à la montagne pourraient être un test grandeur nature pour décider d’autoriser ou pas les prochaines vacances d’hivers 2020/2021 !

Je m’explique : s’il s’avère que les vacanciers propagent le virus ou se font contaminés pendant leurs séjours en vacances, le gouvernement n’hésitera pas à interdire les prochaines vacances d’hiver pour préserver santé et économie global du pays (au dépend de l’économie touristique régionale)

Vous devez mesurer l’importance de ces protocoles pour votre santé, celle de vos locataires et pour sauver des dizaines de milliers d’emplois.

Il est probable que le gouvernement ou les différents groupement ou réseaux de professionnels de l’hôtellerie, camping, … produisent eux aussi des documents sanitaires dans les prochains jours, si vous en avez connaissance faites les nous parvenir afin que nous puissions compléter les nôtres.

Voici dont les documents à partagez sans modération.

Protocole sanitaire hébergement touristique COVID 19

En plus de l’effet « chambouletout » du Covid19 (Incertitude sur les vacances, et changements d’habitudes) il y a aussi un effet peur d’attraper le virus, si je pars en vacances, dans un logement saisonnier, comment être sûr que les précèdent locataires étaient « sains » et quels risques je prend en allant dans un logement qui n’est pas le mien.

Par ailleurs pour les propriétaires et/ou les personnes qui vont faire le ménage dans ces logements, quelles mesures de protection pouvons-nous mettre en place.

Cet été, et surement aussi l’hiver prochain a minima, il faut commencer a réfléchir a la mise en place de protocoles sanitaires qui vous protégeront et qui rassureront les locataires.

Je vous le dis tout de suite, il va falloir changer beaucoup de choses, certains vont surement penser que je vais trop loin, il appartiendra à chacun de juger et les choses peuvent changer en fonction de l’évolution de la situation mais il convient de prévoir le pire pour rassurer notre clientèle qui a très envie de venir en vacances mais pas à n’importe quel prix « sanitaire »

Voici les premières pistes, n’hésitez pas à nous faire parvenir vos idées et commentaires.

——————————————————-
Protocole COVID (préversion 2020-04-20)
——————————————————-
2020-04-30 : Nous avons mis en ligne le protocole sanitaire touristique V1.

4 documents : 

  1. Check liste ménage (à l’attention de la/les personne(s) en charge du ménage)
  2. Protocole ménage (à l’attention de la/les personne(s) en charge du ménage)
  3. Check liste locataire (à l’attention des locataires)
  4. Protocole locataire (à l’attention des locataires)

Pour les contrats : Prévoir une durée de ménage très supérieure à jadis, changer les horaires de départ et d’arrivée pour permettre de faire un ménage efficace. (Dans l’idéal il faudrait ne louer qu’une semaine sur deux … ou avec un espacement de 3 ou 4 jours)

——————————————————-
1 : Check Liste ménage
——————————————————-
Document qui liste toutes les tâches à effectuer dans un certain ordre pour éviter une recontamination d’une zone nettoyée) (la personne en charge du ménage pourra cocher les taches, les unes après les autres, dater et signer le document)

Ex : 1 : évacuer les linges, draps, poubelles et tous éléments destinés a être soit jeter, soit lavés.

2 : nettoyages en partant du fond vers la porte d’entrée (chambres, salles de bains, toilettes, cuisines, séjour … ) 

3 : décontamination de toutes les parties touchables (lister les pièces et les parties touchables sur lequel insister)…

——————————————————-
2 : Protocole ménage : 
——————————————————-

L’équipe de ménage devra entrer dans les lieux avec du matériel le plus possible à usage unique et ou désinfectable entre différents hébergements.
– Utiliser des gants jetables neuf pour chaque logement et masque (attention apprendre à enlever des gants sans se contaminer)
– Gestes barrières (ex : ne pas se toucher le visage avec les gants)
– Si possible utiliser des surblouses à usage unique pour chaque hébergement
– Commencer par aérer abondamment le logement.

Ménage organisé :
– On évacue tous ce qui peut être contaminé (draps, linge, poubelles, … )
 – Il faudra procéder avec ordre pour ne pas risquer de recontaminer une zone décontaminée.

Il conviendra de désinfecter avec attention toutes les zones de contact- Parties publique (poignées, sonnerie, …)

– Clés
– Poignées de portes de l’ensemble du logement intérieur et extérieur
– Poignées de placard et tiroirs
– Appuis de fauteuil, chaises, canapés
– Télécommandes tv (si possible les mettre dans des emballage type sac congélation zippé à changer pour chaque locataire)
– Interrupteurs de pièces et de chevets, réglages de chauffage- Poignées de gros électroménager (Fours, Machines à laver, Sèches linges, …) 
– De nettoyer avec grande attention les salles de bain et toilettes
– En été tous les équipements extérieurs (chaises, chaises longues, parasol, matériel de barbecue, jeux d’enfants, balançoire …
– Ranger la vaisselle sans gant (main savonnées) ou avec des gants neufs
En sortant des lieux, l’équipe de ménage doit désinfecter son matériel avant d’entrer dans le logement suivant (sauf si matériel à usage unique qui sera jeté)
– Un sceau avec de l’eau javellisé pour faire tremper les éponges, balais, serre-pierre, …
– Changer de surblouse
– Changer de gants

——————————————————-
3 : Check liste pour les vacanciers au moment de leur départ :
——————————————————-

Leur demander de défaire les draps et rassembler les linges de maison dans des sacs
– Leur demander d’ouvrir les fenêtres de toutes les pièces (dans la mesure du possible et en respectant la sécurité des lieux).
– Si possible avoir lancer un lave-vaisselle plein au moment du départ.
– Leur demander si qq a des symptômes de covid pour être encore plus attentif dans ce cas.
– Demander aux locataires de vous prévenir si dans les 2 à 3 semaines qui suivent leur période de vacance ils déclenchent un covid, afin de pouvoir prévenir toutes les personnes qui sont intervenus dans le logement (vous, équipe de ménage, autres vacanciers)

——————————————————-
4 : Protocole pour les vacanciers : 
——————————————————-

Indiquer les gestes barrières à garder en mémoire pendant tout le séjour,
– Leur fournir des masques (minimum 1/jour et par personne).
– Dans le cas où l’hébergement à des parties communes avec d’autres hébergements, re-indiquer dans les parties communes les gestes barrières.
– Leur indiquer quel sont les parties communes et les parties privatives.

Plus généralement et quant cela et possible pour les propriétaires : 
– Mettre en place tous ce qui est possible pour éviter d’avoir à pousser une porte, toucher une barrière, … 
– Mise en place de systèmes d’allumage automatiques dans les parties communes.
– En extérieur organiser les parties communes avec des zones de distanciations appropriés.

Ceci est un brouillon, nous travaillons pour vous fournir des fiches, des procédures, de la documentation pour vous protéger et protéger vos vacanciers.

Rejoignez notre groupe privé facebook : Si vous avez un compte facebook, nous avons un groupe privé réservé au propriétaires, vous pouvez demander à nous rejoindre : 
https://www.facebook.com/groups/2371834589736781/

2020-04-30 : Nous avons mis en ligne le protocole sanitaire touristique V1.

Amicalement,

Mikhaël